Du fouet et de la lapidation - Les Chroniques -
                    Luxe radio
Du fouet et de la lapidation
Dans « Sanglantes origines», René Girard rappelle que du point de vue biblique, le bouc-émissaire est un bouc lâché vivant dans le désert afin que symboliquement, les péchés de la communauté soient rejetés sur lui. Voilà donc une pratique qui bien que révolue, du moins dans le cœur des justes, semble perdurer dans l’esprit de bon nombre de musulmans. Car malheur au premier d’entre nous qui trépasse. Le péché à peine commis que vous voyez immédiatement émerger une foule exaltée, réclamer à force de cris stridents et de hurlements, la lapidation ou la mutilation du pécheur. « Appliquons la loi de Dieu ! » dirons certains, « il ne mérite pas de vivre » diront d’autres. Mais combien parmi ceux qui se hâtent avec ferveur à prendre une pierre, ont eux-mêmes forniqué et commis les plus abominables des péchés dans le secret, mais que Dieu n’a point révélé ? Serions-nous donc plus épris de justice que Dieu lui-même ? Serions-nous donc plus purs que le pécheur qu’on veut livrer aux plus douloureux des châtiments ? Car au fond, par-delà la fourberie d’une foi simulée, chaque pierre que nous lançons contre le pécheur, nous la lançons pour ne point la lancer contre nous-mêmes. Nous révélons le péché des autres, pour ne point avoir à regarder les nôtres. Ainsi, vous pouvez croire que la fornication mérite cent coups de fouet, je ne vous contredirais point. Alors quand vous forniquerez, infligez-vous vous-mêmes les cent coups de fouet. Non avec le fouet des Hommes, mais avec celui du remord et du repentir, afin que votre cœur change et que votre dos reste intacte. Car un dos ensanglanté n’a jamais fait qu’une personne devienne plus pieuse ou plus morale. De même, a-t-on jamais vu un dos forniquer ? Car le péché vient toujours du cœur. Vous croyez que l’adultère mérite la lapidation ? Grand bien vous fasse. Alors quand vous commettrez un adultère, lapidez-vous vous-mêmes, non avec les pierres de la terre, mais avec celles du remord et du repentir, car jamais aucune pierre ni mutilation n’a changé le cœur d’un pécheur. Lapidez avec de vraies pierres et vous obtiendrez un cadavre pieux. Quelle belle trouvaille… Qui donc d’entre nous peut prétendre être assez pur pour prendre le fouet ou la pierre et affliger les pires douleurs à son prochain et cela au nom de Dieu ? N’est-ce pas là une forme d’idolâtrie collective que de se revendiquer de la volonté de Dieu tandis que nous fourmillons intérieurement des plus vils des péchés ? Quant à la loi des Hommes, étant par nature faillible et ne se revendiquant pas de Dieu, elle parait quand bien même elle serait dure, moins révoltante que celle réclamée par une horde de pécheurs au nom de Dieu, qui contrairement à la méchanceté des Hommes, fait lever chaque matin le soleil sur les justes et les injustes. Laissons donc l’amour infini à Dieu, tandis que la cruauté, est et demeurera l’apanage des Hommes.
By Rachid Achachi
09 April 2021